Ce mépris de l'art contemporain qui connaît une recrudescence doit à mon sens être considéré comme un échec des artistes

| Laisser un commentaire | Créer un rétrolien

"...Même si ça ne leur est bien sûr pas totalement imputable, il me semble crucial de prendre ses responsabilités, et de se demander comment faire comprendre que l'on contribue en tant qu'artiste à mieux faire comprendre des situations sociales. Au lendemain de l'élection de Donald Trump, l'artiste Olafur Eliasson avait posté un texte sur son Instagram. Tout en donnant peut-être un peu trop dans l'autoflagellation, il mettait le doigt sur ce point essentiel, l'échec de n'avoir pas réussi à établir le contact avec les électeurs de Trump."
Xavier Veilhan - à propos de son expo à la Biennale de Venise
Maintenant voici le texte d'Olafur Eliasson:


C15.13.08.jpg
"We must not remain inactive". MouiMoui
"We Have no choice but to use this moment as an opportunity to give rise to new movements built on respect and empathy and to really listen to those who feel unheard"
Ouais, t'as raison c'est dans les galeries d'art qu'on va trouver de l'empathie, de la générosité, et bien sûr l'écoute de ceux qui ne sont pas entendus, dans les foires d'art contemporain, tiens donc .... d'ailleurs Kamel Mennour et Crousel ouvrent leurs portes tout l'été aux SDF avec soupe popu midi et soir (... bah non c'est pas vrai)
On a essayé ici de coincer Veilhan, genre "putain, c'est dur en ce moment, pourquoi tu fais pas de l'art EEENNNngagé? "et Veilhan répond: je fais ce qui semble être de l'art tel est mon engagement.
Le milieu de l'art ne fait pas peuple (et ne l'a jamais fait) et Les Inrocks (Libé, Le monde, Télérama, c'est pareil) font semblant de s'en être jamais aperçu, ils n'assument même pas cet entre soi un peu rance et c'est cette hypocrisie qui est méprisable.

let's add enough french doors to make a room for watching TV in totally unusable

| Laisser un commentaire | Créer un rétrolien

tumblr_inline_osqe0jTpMl1sppt0x_1280.png
C'est ce qu'on apprend dans les musées, les galeries et les centres d'art: rendre les films totalement invisibles en les exposant dans des lieux éclairés par la lumière du jour, formidable: Les méga-riches achètent et font n'importe quoi .

Gagosian, c'est Nestlé

| Laisser un commentaire | Créer un rétrolien

nestle-social-media-logo-youtube.png
Paru il y a deux jours dans le NYT, cet article accrédite ce que je dis ici depuis un bon moment - en italique ici, c'est moi. Fermeture à New York (maintenant) des galeries petites et moyennes qui valsent devant les grosses grosses. Quelques perles:
"Les économies ne s'ajoutent plus..." - l'économie d'une petite et d'une grosse?
"Il y a eu un changement: l'acceptation de l'art comme actif liquide" - Arff
"Les gens ne viennent pas dans les galeries. Il y a simultanéité et pléthore de foires d'art et la mentalité Instagram de voir quelque chose et d'avoir immédiatement une réponse par oui ou par non à cette chose " - Mais vous ne vendez que des objets, tout ça était prévisible, c'est bien de CHOSES dont vous vous occupez .
- Les petits à propos des gros : "Certains se demandent combien les grandes galeries avec plusieurs emplacements peuvent offrir ce genre d'attention personnelle (aux artistes). Comment connaissent-ils leurs artistes? "
"Lorsque Mme Cooley a décidé de fermer sa galerie l'année dernière, elle a déclaré à ARTnews que la baisse de ses ventes "était comme si quelqu'un avait éteint le robinet" et que la gestion d'une galerie de la taille de la sienne "n'était pas une entreprise durable en ce moment" (elle a récemment rejoint la galerie Paula Cooper)." - une de recasée, ouf... Les autres ouvrent des espaces improbables "sur rdv".
"Je suis ravi de l'avenir, où les choses importantes ne sont pas nécessairement liées à un système monétaire", a déclaré Mme Rosen dans une récente interview. "Je suis très intéressé par d'autres modèles."
- Ah oui? Le problème des marchands est de manquer d'imagination concernant d'autres modèles que les modèles marchands.
"Stefania Bortolami, qui a déplacé sa galerie à TriBeCa de Chelsea en mai, a voulu la réinventer hors de l'ombre des plus grands joueurs. "Gagosian c'est Nestlé et je suis l'épicier biologique à table, et je vais bien avec ça", a-t-elle déclaré."
- Les galeristes sont des épiciers, elle le dit elle même. Alors parlons en:
"Les statistiques le confirment. Selon le rapport du marché de l'art Basel-UBS de l'économiste de l'art, Clare McAndrew, les commerçants de moins de 500 000 $ ont vu leurs ventes diminuer de 7% en 2016; Les commerçants ayant une entreprise de 500 000 $ à 1 million de dollars ont diminué de 5%.
En revanche, ceux qui ont des affaires de 1 million de dollars à 10 millions de dollars ont vu leurs ventes augmenter de 7%; Les galeries avec des ventes de 10 millions de dollars ou plus ont augmenté de 2%; Et les concessionnaires ayant des activités supérieures à 50 millions de dollars ont vu leurs ventes augmenter de 19%."
- La vraie raison, la voilà, je vais pas pleurer.
On remarquera que dans le logo de Nestlé le gros zoiseau (la môman-nianiania) nourrit les petits - et bah ça marche plus.

l'enchanteur

| Laisser un commentaire | Créer un rétrolien

IMG_0041.jpg
un chevalet pour Vermeer, un fond de forêt pour Twin Peaks (buche disséminée - style femme à la buche) : le stand de galerie de foire rêvé et accessible le dimanche et toute l'année. Et on y retrouve l'odeur ou peut être même que l'odeur vient de là. Des milliers d'objets rutilants à collectionner sur 3 étages avec parking gratuit.

Lali

| Laisser un commentaire | Créer un rétrolien

Emmanuelle Lainé (Betonsalon) a bien le droit d'exposer un film socio sur les vieux et leurs objets (les vieilles peintres et leurs pinceaux entre autres). Le doc pas terrible est montré sur 3 écrans (pourquoi 3 ?) dans un espace où des tables de classes ont été regroupées et où, au mur, on a installé un alignement de porte-manteaux, comme à l'école communale. Bizarre, ça accentue l'impression que nous avons souvent, dans les centres d'art, d'être infantilisé.
La jeune femme qui m'accueille est charmante - elle s'est interrompue car elle devisait avec les deux seules visiteuses de l'expo. Le projet est un rien condescendant même s'il met en relief la distance que semble prendre Mme Lainé - et certains artistes né en 73 - avec ces artistes en maison de retraite et leurs objets.
Il sera intéressant d'ici peu de voir ce que des artistes nés en 93, pensent ou font dans la même veine, du propos des artistes socio comme celle ci, ce qu'ils feront donc du sociog-art.

zen1.jpg
Le film de Xu Zhen (Perrotin) ressemble à une daube de Jean-Christophe Averty dans les années 70 - mais à l'époque c'était bien... enfin y avait pas le choix, mais pourquoi pas aussi les recettes de cuisines de Michel Onfray ou celles de JLM sur un fond azur, tant qu'on y est, puisqu'on est dans le lourd.
Les films d'artistes en galerie sont désormais éducatifs ou carrément stupides (William Kentridge (Goodman) ne dérogeait pas à cette malheureuse règle) me suis je dit, quand en sortant de l'expo je suis tombé sur ces graffs autrement intrigants:

20170608_025826.jpg
20170608_025848.jpg

sinon Wonder Woman se laisse plutôt bien regarder (Oui)

boycott de l'entité primaire

| Laisser un commentaire | Créer un rétrolien

merde.jpg
cette mèr(e)de se trouve près du Parc Kellerman à Paris

je sais

| Laisser un commentaire | Créer un rétrolien

coussin.jpg
que vous voulez savoir à quoi je ressemble (mais si). Et bah voilà, c'est moi l'automne prochain - j'ai déjà le coussin d'avion (ah oui, je me suis rasé la barbe et j'y ai récupéré plein de trucs - des insectes morts entre autre - une expo en vue)

La harengère du monde

| Laisser un commentaire | Créer un rétrolien

imas-2.jpg
Dans l'article assez long et relativement équilibré de Thomas Sotinel sur le film d'Hazanavicius sur Godard apparaît une séquence vidéo où 2 critiques s'opposent. La dame y abuse de "euh euh ah non ah non ah non bah bah c'est qui qui..." tout ca pour dire que Louis Garrel n'a pas de puissance comique. Il y montre pourtant toute l'étendue et la subtilité de son jeu. Par contre la dame en question (Isabelle Regnier) logorre en dégoulinant un peu (Cannes - fait chaud) et enfin avec la robe-euh le machin sale qu'elle porte, dénonçe... la potiche du film. Bref elle ne nous épargne rien de sa présence.
Campillo
, lui, à une autre de ces critiques aussi lourdingues de libé cette fois, dit son désir de discrétion, vantant ces films a voir en son absence...
Sinon sens critique c'est bien

pour éviter le déplacement

| Laisser un commentaire | Créer un rétrolien


Anne Imhof: Faust (mouais, comme tu dis) / German Pavilion, Venice Art Biennale 2017
lion d'or (pour le blahblahblah complaisant voir Emmanuelle Lequeux ds la pravda)

Liste noire, teints cireux et recyclage

| Laisser un commentaire | Créer un rétrolien

download.jpg
A l'aune de l'affaire sud coréenne y en a t-il au ministère? Ce fonctionnaire de la drac là est bien trop grassement familier pour être honnête, cette inspectrice vissée à son poste depuis des décennies et n'y jurant que par bourDieu ou Duras, a bien dû en blacklister certains pas assez dans la ligne (la sienne) et, point de subvention si tu ne sur-lyke pas tel préposé au teint cireux, pour le moindre de ses glaires sur facebook.
Je suis récemment tombé sur un programme - pénible - de vidéos concocté par un de ces "curateurs indépendants" pour centre d'art banlieue sud-est, ancien galeriste à Paris dans le 10ème, qui avait dû fermer et forcé à traînouiller dans les vernissages jusqu'à ce récent recyclage.
Un paysan m'a dit : c'est comme au ministère de l'agriculture, ce sont d'anciens agriculteurs en faillite qui deviennent rond-de-cuir et décident qui subventionner.

Archives

Achetez ce produit sur PriceMinister
Collectif : L'oeil - Revue D'art - Numero 30 - Juin 1957 - Picasso A La Californie - La Collection Lehman - Les Pouilles - La Route Des Azulejos - Chateau Anglais - Photos De Viller, Inge Morath - Etc (Revue) - Livres et BD d'occasion - Achat et vente

14,50 €

L'oeil - Revue D'art - Numero 30 - Juin 1957 - Picasso A La...
Comme Neuf
Collectif
Juin 1957. Sommaire : Picasso à La Californie (G. Limbour) ; La collection Lehman (V. Campbell) ; Terra incognita (A. Pieyre de Mandiargues ; La route des azulejos (S. Chantal) ; L'âge d'or des...